Mon nom est Claudette Blackburn et j’ai 69 ans depuis le 17 mars, la semaine dernière. Venir ici fut mon cadeau de fête que je me suis paye.
Cette semaine Aissatou m’a fait mention qu’elle aimerait que je fasse partie du conseil d’administration de l’association les 100 fibromes. Naturellement que je devais le faire par écrit.
Pourquoi je me présente,
Pourquoi je m’intéresse à l’association,
Qui suis-je pour penser que je peux faire quelque chose,
Que fais-je maintenant et si j’ai un site internet etc., etc.,
Alors je lui ai demande de me laisser réfléchir car ce ne sont pas des réponses qui vous viennent automatiquement. Il faut aller creuser un peu dans son passe, avancer dans le présent et enrober le tout d’une manière cohérente. Ensuite ce que cela implique de ma part pour accepter une tel proposition.


Je veux la remercier d’avoir pensé à moi. Je suis honore et flatte. J’ai eu le temps de réfléchir et j’accepte sa proposition malgré que je ne connaisse pas grand-chose en administration. Je lui fais confiance de me guider et que mon apprentissage sera a mon avantage.
Pourquoi je me présente?


C’est premièrement un sujet de femme je crois, que l’on traite comme un tabou et que l’on prend pour acquis. Tant que nous sommes des femmes c’est tout simplement un fardeau naturel que les femmes doivent vivre et accepter comme naturel dans son cheminement de vie. En plus de supporter les douleurs de l’enfantement les séquelles futures qui s’accrochent à nous en font partie. Mais qui sont les experts de ces paroles croyez-vous? Les hommes … Car ils étaient les seules ou presque experts de la sante féminine jusqu'à nos plaisirs. Ils ont tout inventes pour nous.


J’ai appris depuis que j’ai connu Aissatou que la femme caucasienne est moins porte au fibrome. C’est moins populaire chez elle. Mais cela ne veut pas dire que cela n’arrive pas. C’est la que j’ai fait des fortes réflexions cette semaine. Je viens de grandes familles donc je peux faire un bilan sur ce sujet. C’est réel, j’ai 5 sœurs et suis la seule avec le problème excepte ma mère. Mes cousines n’ont pas mentionne en travers leurs maladie celle-ci car c’est une grosse opération.
Qui suis-je pour parler de cela?


Non je ne suis pas scolarisé dans vos domaines de la sante ni du corps ni de l’esprit. J’ai l’expérience tout simplement d’avoir été femme avec des problèmes atroce de saignement, d’anémie, de fatigue extrême et je devais accepte mon sort. A mon âge je dois encore bien me nourrir et trouve des solutions. Je veux comprendre le corps de la femme, ses réactions et comment on pourrait parvenir à le manipuler correctement pour vivre dans un corps qui au moins réagirait a des méthodes que nous les femmes on comprendrait pour mieux vivre une vie et enseigner nos filles et nos petits garçons pour qu’ils aient ensemble une meilleure compréhension des corps.
Je veux participer à cette nouvelle connaissance et en faire partie.


Que fais-je maintenant ?

Je suis retraite et je veux continuer à faire une différence dans ma société surtout celle des femmes car j’aimerais que nous sortions de tous les brouillards de la vie pour une vie meilleure.
Je n’ai pas encore un site internet pour mes activités d’internaute mais pour ce qui est de ce sujet, vous allez sur le site de du blog  Vivre 100 fibromes.

Merci de m’avoir écoutez et j’invite tous et chacun de bien partager pour que nous puissions globalement joindre tous les associations des cause de la sante des femmes.

Claudette Blackburn

image